Chapitre VI - La Grande Énigme

Sommaire

La Grande Énigme     
Remontons à l'origine de l'homme     
Un grand postulat, pour résoudre la Grande Énigme    
Un beau conte pour enfants   
Le mystère de l'Éveil    
Le Parrain dans l'expérience de mort imminente    
Quelques mots de conclusion et un aveu

 


La Grande Énigme

É Ainsi, nous sommes confrontés à une indiscutable évidence expérimentale: l'apparente proximité d'une Présence, quasi divine, derrière le personnage bien connu sur notre Terre, qu'on appelle l'Homme. Présence toute proche à l'heure de sa mort, qui, pendant bien des siècles, ne s'était guère fait connaître de Monsieur Tout-le-monde, d'une façon aussi convaincante. Un vrai défi à relever !

En explorant diverses traditions d'Occident et d'Orient, nous avons trouvé plus d'un candidat pour remplir ce rôle, mais, en chaque occasion, le discours était mythique, sans s'écarter beaucoup de l'exotérisme de la Loi écrite. En Islam iranien, cependant, nous avons eu l'exemple d'une tentative plus hardie, dans le sens d'une interprétation herméneutique éclairante. C'est que Sohrawardî ne s'est pas contenté d'une habile spéculation intellectuelle sur les données apparentes du Coran. Riche d'une profonde expérience mystique, il s'est aussi appuyé sur les philosophies les plus riches appartenant à d'autres systèmes de pensée (mazdéisme, néoplatonisme, etc.) pour organiser sa propre vision dans l'optique de ce qu'il a appelé la théosophie orientale 1. D'où a émergé finalement l'idée de l'ange protecteur, sorte de « double céleste de la psyché terrestre ». Avec l'Inde que nous avons approchée, il nous faudrait disposer des lumières d'un tel « théosophe oriental », pour faire ressortir l'ésotérisme des textes, et nous dire ce qu'il en est réellement de l'Être de Lumière qui nous occupe. Faute d'avoir un herméneute de cette qualité pour nous guider, essayons nous-mêmes de tenter l'aventure. En nous reconnaissant dans la situation d'un détective réduit à faire des hypothèses plausibles, sur la base d'indices de valeurs souvent très inégales, afin de reconstituer l'apparition d'une situation paradoxale, ou d'un événement entouré de mystère - en attendant le dénouement (espéré) où tout doit finir par s'éclairer.


1. Ce qui répond bien à la définition du mot théosophie proposé par Philippe Faure, dans son livre Les Anges [op. cit., p. 125] : « Doctrine qui, par-delà l'enseignement [...] théologique et dogmatique, cherche à pénétrer les mystères de la Sagesse et de la vie divine, à la faveur d'illumination spirituelles. » On admettra sans peine le caractère également théosophique des sources auxquelles a puisé le Shaykh iranien, en dehors de l'Islam. [retour texte]

Section suivante


Deprecated: Function Redis::delete() is deprecated in /home/theosophie/webapps/le-maitre-interieur/libraries/src/Cache/Storage/RedisStorage.php on line 305